Toute patrie réside à l'intérieur d'une seule main

Toute parole est majuscule dans l'ultime adieu

Où sommes-nous derrière la brume de nos visages

Où allons-nous dans la bouillabaisse de nos pas

Je me souviens d'une musique dans les feuilles

D'une échauffourée parmi les oeillets

Nous étions si jeunes avec nos frissons

Il est apparu sans doute en dehors et dans l'entre-deux

Elle était la présence même

Qui pourra dire l'éclat d'une rencontre

Comment revenir sur une trace disparue

Je cherche encore la porte qui ne s'ouvre plus

parce qu'elle est l'instant même

Un oiseau passe petite brindille de silence

Nul ne le voit descendre dans l'épaisseur

et rebondir vers l'ailleurs
 
 

René Barbier