LA PROIE DU SILENCE
 
 
 
 

René Barbier
 
 
 
 

Le silence est une trace de neige fraîche dans la solitude en feu.
 
 
 
 

Le silence entre dans l'amour par une

porte dérobée pour y déposer

ses diamants ou ses déchets.
 
 
 
 

Si le silence s'échelonne, la prière s'effrite.
 
 
 
 

Dans les déserts les plus arides, le silence est toujours mère.
 
 
 
 

Le silence prépare le mot qui ne sera jamais dit.
 
 
 
 

Le silence est le trait d'union entre la recherche et l'action.
 
 
 
 

Dans la gestuelle si lente du Taï Chi

Chuan, le silence fait son

nid, imperceptiblement.
 
 
 
 

Se taire est trop souvent un silence brisé.
 
 
 
 

Dans la ville, le silence peut être :

une couleur sur un mur,

une fenêtre qui s'entrouvre,

une robe d'été qui tombe sur un lit imprévu.
 
 
 
 

Par respect, je ne dis plus jamais

"silence!" à une classe d'enfants.
 
 
 
 

Le vent se lève.

Dernière épreuve pour le silence.
 
 
 
 

Silence futur

silence nucléaire de l'homme gelé dans son

ombre neuve

ou

silence de la rose

qui rose demeure.
 
 
 
 

Dans la terre mobile d'un poème, le

silence planta son échelle de travers, mais

traversa les siècles.
 
 
 
 

Silence casqué dans le regard des soldats

immobiles.
 
 
 
 

Le silence ne fait pas la lumière sur le

Rien et pourtant il éclaire.
 
 
 
 

Silence et sourire
 
 

Deux frères jumeaux

à la vie, à la mort.
 
 
 
 

Parler jusqu'au jour où le silence referme

la parole.

Puis repeindre les mots, en chantant.
 
 
 
 

Un à un, éclaté, le silence fait griller les

mots comme des marrons sous la braise

pour le repas des enfants et des sages.
 
 
 
 

Silence convivial de l'orchidée blanche.

Image poudreuse où l'âme

glisse vers le Rien.
 
 
 
 

Silence de la plus haute cime où l'on

atteint le plus profond abîme.
 
 
 
 

Silence du papillon dont les ailes sont un

chant d'amour si fragile.
 
 
 
 
 
 

Silence actif d'une mouche bleue

sur sa merde.
 
 
 
 

Silence toujours plus parfumé après le

coup de tonnerre.
 
 
 
 

Silence océanique de la mère contemplant

son nouveau-né.
 
 
 
 
 
 

Le silence est une main d'enfant qui

cherche des cerises dans le bocal de

l'éternité.
 
 
 
 

La proie du silence

Le Rien n'est plus rien.
 
 
 
 

La fin d'un amour

Le silence découvre ses glaciers avant de

devenir eaux claires.
 
 
 
 

Quand ma fille pénètre dans le silence, je

ferme les yeux pour savoir.
 
 
 
 

Tout visage est village silencieux pour qui

sait lire entre les rides.
 
 
 
 
 
 

Silence vertigineux de la petite Omayra.

Racine d'une question à jamais neuve,

A jamais tranchante.
 
 

(Omayra: petite fille Colombienne engloutie sous nos yeux par la

boue d'une avalanche, après une atroce agonie.)
 
 
 
 
 
 

Quand la parole s'arrondit, le silence

s'étire.
 
 
 
 

Il y a d'innombrables feux dans le silence,

mais seule la source réchauffe.
 
 
 
 

Dans les cérémonies habituelles, la

"minute de silence" ressemble

à la statuaire du monument aux morts.
 
 
 
 

Une fois, au camp de concentration de

Buchenwald, après la visite attentive, la

"minute de silence" fut un puits sans fond

où je tombai avec mon enfance.
 
 
 
 

Le silence est le seul bien rare que tout le

monde peut se procurer gratuitement.
 
 
 
 

Cueillir dans le silence, non pas la rose

mais l'ortie.
 
 
 
 

L'âme musicienne a laissé le silence faire

ses gammes sur sa vie.
 
 
 
 

Le silence est le vrai toit du bruit.
 
 
 
 

Le silence ne meurt pas, il est sans espace

ni temps.

Sa galaxie, c'est un grain de riz.

Son instant couvre l'éternité.
 
 
 
 

Il inventa un langage qui ressemblait au

creux des vagues. Le silence y déposait le bleu de la Parole.
 
 
 
 

Le silence est la véritable épice de la joie

d'être.
 
 
 
 

Creuser le passé et l'avenir avec le silence

pour que le Vide soit, de part et d'autre, le

seul refuge du présent.
 
 
 
 

Le silence tourbillonne et engloutit les

pensées et les images.

Seuls demeurent la sensation et le

sentiment intuitif d'être ici

et maintenant.
 
 
 
 

Contrairement à la mer, le silence ne se

laisse pas entendre dans un coquillage.
 
 
 
 

Le danseur, sa danse et le silence font

partie d'une même trame invisible au

non-danseur.
 
 
 
 

Le danseur de Taï Chi écarte le monde qui

l'environne et dont il fait partie. Il sculpte

ainsi le silence rond et mobile comme une

bille noire et blanche.
 
 
 
 

Le silence des juges ne sera jamais le

silence des sages. Entre

les deux, l'espace de la liberté.
 
 
 
 

Les yeux fermés et en silence, j'ai caressé

l'oeillet. Mais qui sait, c'était peut-être un chat ?
 
 
 
 

L'homme descend dans son silence comme

l'arbre monte dans son feuillage.
 
 
 
 

La solitude est une des vagues de cet

océan nommé silence.
 
 
 
 

Désespoir

La solitude troue le sable du silence sans

la brindille du sourire.
 
 
 
 

L'aiguille du silence perdue dans le foin

de la parole ne se retrouve qu'en aimant.
 
 
 
 

Le silence ne sera jamais

un donjon pour le sage.
 
 
 
 

Lorsque l'âme ne fait plus d'ombre,

elle est le silence même.
 
 
 
 

L'être qui s'autorise vraiment

parle à l'intérieur du silence.
 
 
 
 

Silence du chat, la nuit,

qui donne à l'Invisible sa fourrure

d'étincelles.