Le Journal des Chercheurs

Accueil > Le JOURNAL des Chercheurs > Editorial > Le coup de maître de DAECH

Le coup de maître de DAECH

vendredi 21 avril 2017, par René Barbier

Avec ce nouvel assassinat d’un policier et de deux autres blessés aux Champs-Élysées à Paris, Daesh et l’islamisme meurtrier réussi un coup de maître à deux jours de l’élection présidentielle : faire en sorte qu’en France le peuple assimile tous les musulmans à des islamistes radicaux et que les forces de l’ordre soient renforcées, le régime sécuritaire imposé pour longtemps d’une façon draconienne et la chasse aux sorcières de toute nature sournoisement proposée.
Il est certain que cet assassinat va donner de nouvelles cartes aux partis de la haine et de la division ethnique. On en connaît le risque sur le plan démocratique. Ce fut le cas du mouvement antisémite par le national socialisme en Allemagne à partir des années 30. À quand l’obligation d’un croissant jaune sur les vêtements de millions de musulmans français ?
Dans les jours à venir on va voir se déverser la folie discriminatoire dans les médias et les partis politiques, suivant des modalités plus ou moins nuancées.

Comment lutter lucidement contre cette pente abrupte de la démocratie ?
Difficile lorsque les passions envahissent l’analyse.
Pour résister il faudra que la lucidité et la franchise l’emportent dans les rangs de tous les mouvements religieux et l’intelligence des partis politiques. Refuser les amalgames nauséabonds de triste mémoire et favoriser la diminution drastique des inégalités sociales et économiques dans notre pays comme dans le monde. Plus encore affirmer que l’éducation à l’intelligence critique devant tous les fanatismes est une priorité absolue de l’École de la république.
Une utopie ? Certes, sans laquelle le monde de demain sera celui de la violence accrue des uns contre les autres et la ruine désespérante du vivre-ensemble.