Le Journal des Chercheurs

Accueil > Le JOURNAL des Chercheurs > "Entreprendre" ? et son imaginaire social

"Entreprendre" ? et son imaginaire social

mercredi 11 juin 2014, par René Barbier

Il est de bon ton aujourd’hui de parler et de sans cesse susciter le désir d’entreprendre et la création d’entreprises.
Il s’agit, trop souvent, de créer son propre emploi, simplement, face à un chômage endémique dans la société libérale soumise à des crises à répétition.

Le philosophe ne peut se résoudre à suivre la doxa dominante sur ce plan. Il doit recadrer et interroger la thématique de "l’entreprendre" qui fait florès dans les médias de la droite à la gauche du spectre politique.

Le terme même est problématique en français.
Il se compose de deux termes : entre et prendre.
En anglais, c’est différent : on obtient :
undertake
entreprendre, s’engager à faire, se charger de, assumer
initiate
initier, lancer, amorcer, entreprendre, commencer, établir
begin
commencer, débuter, se mettre à, entreprendre, s’engager, ouvrir
start
commencer, démarrer, se remettre à, entamer, débuter, entreprendre
make
faire, effectuer, créer, commettre, produire, entreprendre

Si l’on tient compte des données actuelles de la sciences, la notion d’ "entre" nous conduit à réfléchir sur ce que les chercheurs scientifiques contemporains nous proposent en termes de sciences de la complexité et des relations [1] Il ne s’agit plus de cerner les deux bouts d’une relation (sous-entendu deux entités objectivées et repérables) mais beaucoup plus le champ de relations qu’ils produisent.
Quant au verbe prendre", il renvoie à la question du désir "d’en-faire" toujours pluis, de l’avoir et de la possession, voire de la pléonexie chère à la pensée occidentale depuis les Grecs. [2] Sous cet angle il s’oppose au "don" et à l’altruisme que les études de ces vingt dernières années mettent en lumière [3].
Par ailleurs, que veut dire "prendre" un champ de relations, notamment dans le domaine de l’humain, si l’on veut bien accepter que l’économie politique est une sciences "humaines" ?

Entreprendre implique donc une analyse radicale de sa conceptualisation. L’entreprise qui en découle, en particulièrement dans le champ économique, nous oblige à en examiner les fondements anthropologiques, voire métaphysiques.

Ecouter l’exposé en retentissement de René Barbier à la conférence de Marlis Krichewsky lors de la séance du Chercheur collectif du CIRPP le 10 avril 2014 consacrée à "Entreprendre"
http://www.barbier-rd.nom.fr/RBarbierEntreprendre.MP3


Samouraï, armure, arme et bouclier autocréés par un enfant, Emmanuel Fernandez (9 ans), qui a su si bien "entreprendre" dans son jeu


[1Michel Bitbol.De l’intérieur du monde. Pour une philosophie et une science des relations, Flammarion, 2010, 716 pages

[2René Barbier, dans "le journal des chercheurs" http://www.barbier-rd.nom.fr/journal/spip.php?article1706.

[3Mathhieu Ricard, Playdoyer pour l’altruisme, la force de la bienveillance, Paris, NIL, 2013, 917 pages