Le Journal des Chercheurs

Accueil > Le JOURNAL des Chercheurs > La Vie dans la classe aujourd’hui par Philippe Nicolas

La Vie dans la classe aujourd’hui par Philippe Nicolas

vendredi 31 mai 2013, par René Barbier

image 177 x 224

Tous les jours les enseignants se demandent si la bureaucratie cloisonnée de l’Ecole pourra leur permettre encore de les laisser faire leur métier [1] .

Beaucoup d’enseignants consciencieux rivalisent d’audace et d’ingéniosité pour tenter de laisser passer un courant de vie réelle dans leur classe.

En tant que professeur de sciences de l’éducation j’en ai rencontré un certain nombre qui m’ont étonné.

Philippe Nicolas est de ceux-là. J’ai eu l’honneur de l’accompagner naguère dans une thèse de doctorat.

Il vient de réaliser, malgré tant d’obstacles, avec ses élèves, et des adultes responsables dans l’institution scolaire et des parents d’élèves, une innovation pédagogique remarquable dans une école primaire en ZEP dans le nord de Paris.

Vous qui êtes peut-être un parent d’élève soucieux ou un enseignant découragé, écoutez-le parler de son expérience éducative et lisez son récit si bien écrit. Cela vous fera du bien !

Un texte : Les derniers trappeurs

Une voix

Une petite vidéo sur l’expérience pédagogique


[1cet enseignant novateur vient de succomber dernièrement à un "burning out" provoqué par une sorte d’harcèlement moral, sous les coups pernicieux d’une hiérarchie scolaire sans imagination qui ne connaît que la notation abêtissante et un protocole asséchant de transmission d’un savoir insignifiant pour les enfants de notre temps.

Cette expérience pédagogique vient de gagner le premier prix éducatif du département des Hauts de Seine (juin 2013) pour son caractère innovateur et écologique. Bravo Philippe et tes élèves et merci aux parents concernés et en soutien actif !

Philippe l’année prochaine a demandé et accepté une autre affectation pour échapper un mépris et au harcèlement moral et professionnel qui a été le sien de la part du directeur et de l’inspection primaire dans cette école dont ses jeunes élèves regretteront sa ferveur pédagogique et son imagination créatrice.

Avec un collectif de chercheurs et d’enseignants en Sciences de l’éducation nous suivrons de très près les suites de son "affaire" et nous n’hésiterons pas à réagir sur le plan national le cas échéant si ce harcèlement se poursuit, malgré la mise en garde syndicale (R.B.)

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?