Le Journal des Chercheurs

Accueil du site > Le JOURNAL des Chercheurs > Luc Ferry, la philosophie morale et la spiritualité laïque

Luc Ferry, la philosophie morale et la spiritualité laïque

mercredi 5 juin 2013, par René Barbier


Le philosophe Luc Ferry, comme son ami André Comte-Sponville, a le génie de parler simplement de questions existentielles en fonction d’une exigence de pensée évidente. Il développe, lui aussi, une "spiritualité laïque" à partir d’Emmanuel Kant. Je n’ai pas été souvent d’accord avec lui sur le plan politique, notamment sur sa réaction à l’égard de la "pensée 68" mais je reconnais la vigueur et l’intérêt de sa pensée philosophique qui va dans le sens de l’humain. Certes on peut discuter le fait que l’évolution de la famille et du mariage dans l’histoire du capitalisme ait eu pour conséquence une valorisation du sens de la liberté. Luc Ferry, ici, ne critique pas vraiment l’état conditionné de la famille contemporaine dans les soubresauts destructeurs du libéralisme mondialisé et reste fixé sur une sorte d’idéalisme du rapport amoureux conjugal que la psychanalyse a quand même relativisé. Nous avons tous à réfléchir avec lui et aussi contre lui, sur son oeuvre déjà importante en quantité et en qualité. Certes, je me sens plus proche d’André Comte-Sponville, mais Luc Ferry mérite qu’on l’entende. Je livre ici sa conférence à la Grande Loge de France sur le thème en question.

Conférence de Luc Ferry

Dans une autre conférence, Luc Ferry revient sur ce qui est pour lui l’essentiel de la philosophie : non pas l’aptitude à l’esprit critique - commune à tous - mais une spiritualité laïque, sans dieu, qui tend à nous délivrer des peurs et, surtout, de ma peur de la mort. Pour ce penseur, il y a trois voies pour cela : la voie bouddhiste ou stoïcienne qui nous demande de ne pas nous "attacher". La voie chrétienne qui est liée à la foi et à la résurrection des corps (du corps glorieux) et qui fait que nous retrouverons nos êtres aimés à la fin des temps et enfin la voie philosophique centrée sur la lucidité face à la mort sans nier l’attachement envers nos êtres chers et la reconnaissance de la "revolution de l’amour".

Ecouter-voir la conférence (52 minutes)

Une réflexion sur le "vivre-ensemble" aujourd’hui : Quel sens de la vie, une conférence au Conseil économique et social en 2012 (1 heure) http://www.dailymotion.com/video/xvmewg_9-grand-temoin-luc-ferry-vivre-ensemble-2012-cese_news

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette