Le Journal des Chercheurs

Accueil > Le JOURNAL des Chercheurs > Ecoutez, si vous voulez > Conférence sur Krishnamurti le 12 septembre 2008 (la vidéo)

Conférence sur Krishnamurti le 12 septembre 2008 (la vidéo)

mercredi 1er octobre 2008, par René Barbier

image 293 x 450

.

René Barbier a donné une conférence sur l’éducateur Jiddu Krishnamurti
le vendredi 12 septembre 2008 de 17 heures précises à 19 heures

Voir plus de détails

Écoutez la conférence en vidéo

Voir le cours que j’ai donné en ligne sur Krishnamurti, repris sur mes pages web

Ressources documentaires sur Krishnamurti

Textes sur Krishnamurti sur "le journal des chercheurs"

Plan de la conférence (diaporama)

JIDDU KRISHNAMURTI, SOCRATE DU XXe SIÈCLE. UN ÉDUCATEUR POUR NOTRE TEMPS

René Barbier, (ISSM, CIRPP, EXPERICE, 2008)

Mon implication universitaire

Je connais l’enseignement de Krishnamurti depuis plus d’une quarantaine d’années

J’ai élevé ma propre fille et je suis entré en relations avec les personnes et les groupes selon les valeurs de cet enseignement

Cet enseignement m’a été très utile dans des moments tragiques de ma vie

J’ai eu envie de le transmettre et d’y réfléchir avec d’autres en Sciences de l’éducation à l’université Paris 8 (entre 1980 et 2007)

J’ai ainsi constitué un Groupe de Recherche sur l’Enseignement de Krishnamurti (le GREK)

L’attente messianique de la société théosophique

L ’attente de la société théosophique

Le jeune garçon chétif sur la plage d ’Adyar

Charles Webster Leadbeater (CWL) et son don de clairvoyance

Une enfance pauvre

Le jeune Jiddu naît en 1895 dans une famille nombreuse de brahmanes pas loin de Madras

Sa mère meurt lorsqu ’il a 10 ans

Une enfance rêveuse

Un garçon maladif et rêveur

Un garçon altruiste, sans ego

Un rapport de grande compréhension avec la mère

Un rapport difficile avec le père

Un frère préféré Nitya

Boudhha

Le père et sa famille au sein de la société théosophique

Le père sollicite un emploi auprès de la société théosophique
Charles Webster Leadbeater reconnaît le jeune Jiddu comme le futur Grand Instructeur du Monde

La prise en charge de Krishnamurti et de son frère

Jiddu Krishnamurti et son jeune frère Nitya vont être éduqués par la société théosophique

L ’arrachement au père et à la famille

L ’éducation britannique et la déculturation

L ’impossible éducation savante

Krishnamurti et les études

Centres d ’intérêt de Krishnamurti : la mécanique et les romans policiers d ’Agatha Christie

Krishnamurti et la poésie

À cette époque, une écriture poétique symbolique jaillissante

La fascination des disciples

La rupture officielle avec la poésie en 1931

La période des grandes crises (1922-1929)

Août 1922, en Californie, à Ojaï, sous le poivrier, le début du « processus »

La montée de la kundalini et l ’Ouverture

La transformation intracellulaire de la conscience

La mort du frère (1925)

En 1925, en partance pour l ’Orient, Krishnamurti apprend la mort de son frère

L ’explosion de la souffrance infinie

L ’émergence d ’une paix profonde au bout de 10 jours

Krishnamurti jeune adulte

L ’approfondissement

Krishnamurti va continuer son cheminement et affirmer, en 1927, « j’ai été fait simple »

Le discours d ’ Ommen en 1929

Il rend tous ses biens reçus à ce jour

La mise à distance de la société théosophique mais la reconnaissance d’écoles liées à son enseignement

Krishnamurti enseignant

L ’essor de sa vision du monde

Les conférences et les rencontres à travers le monde

Un langage qui devient de plus en plus pertinent

Krishnamurti, Socrate des temps modernes

La maturité

Le cœur de l’enseignement de Krishnamurti

La déclaration suivante, qui contient l’essence des enseignements, a été rédigée par Krishnamurti lui-même le 21 octobre 1980.
« Le cœur des enseignements de Krishnamurti est contenu dans la déclaration qu’il fit en 1929, lorsqu’il dit :
Le cœur de l’enseignement (1)
La vérité est un pays sans chemin. L’homme ne peut l’atteindre par le biais d’aucune organisation, d’aucun credo, d’aucun dogme, d’aucun prêtre, d’aucun rituel, ni par le biais d’aucun connaissance philosophique ou d’aucune technique psychologique.
Il doit la découvrir dans le miroir de la relation, dans la compréhension des contenus de son propre esprit, par l’observation et non pas par l’analyse intellectuelle ou la dissection introspective.

Le cœur de l’ enseignement (2)
L’homme a bâti en lui-même des images comme une barrière de sécurité, sécurité religieuse, sécurité politique, sécurité personnelle. Elles se manifestent sous la forme de symboles, d’opinions, de croyances.
Le fardeau de ces images domine la pensée de l’homme, ses relations et sa vie quotidienne. Ces images sont les causes de nos problèmes car elles divisent les hommes entre eux.

Le cœur de l’enseignement (3)
Sa perception de la vie est façonnée par les concepts déjà présents dans son esprit. Le contenu est commun dans son esprit. Le contenu de la conscience est toute son existence. Ce contenu est commun à toute l’humanité.
L’individualité est le nom, l’apparence et la culture superficielle qu’on acquiert par la tradition et par le milieu. La singularité de l’homme ne réside pas dans ce qui est superficiel, mais dans le fait de pleinement se libérer du contenu de sa conscience, qui est commun à tout le genre humain. Donc, l’homme n’est pas un individu. »

Le cœur de l’enseignement (4)
« La liberté n’est pas une réaction ; la liberté n’est pas un choix. C’est l’homme qui prétend que parce qu’il a le choix il est libre. La liberté est pure observation sans direction, sans peur de la sanction et de la récompense. La liberté est sans cause ; la liberté n’est pas au terme de l’évolution de l’homme, mais dès le premier pas de son existence. Dans l’observation, on commence à découvrir le manque de liberté. La liberté est découverte dans la présence sans choix (choiceless awareness) à notre existence et à nos activités quotidiennes.

Le cœur de l’enseignement (5)
La pensée est le temps. La pensée naît de l’expérience et du savoir qui sont inséparables du temps et du passé. Le temps est l’ennemi psychologique de l’homme.
Notre activité repose sur le savoir et par conséquent sur le temps, ce qui fait que l’homme est toujours esclave du passé.
La pensée est toujours limitée, et donc nous vivons constamment dans le conflit et la lutte. Il n’y a pas d’évolution psychologique. »

Le cœur de l’enseignement (6)
« Quand l’homme devient conscient du mouvement de ses propres pensées, il voit la division entre le penseur et la pensée, entre l’observateur et l’observé, entre l’expérience et celui qui fait l’expérience. Il découvre que cette division est une illusion. Seulement alors y a-t-il pure observation, qui est une vision pénétrante (insight) sans la moindre ombre du passé ou du temps. Cette vision pénétrante atemporelle provoque une mutation radicale de l’esprit. »

Le cœur de l’enseignement (7)
« La négation totale est l’essence du positif. Quand il y a négation de toutes ces choses que la pensée a psychologiquement provoquées, alors seulement y a-t-il amour, qui est compassion et intelligence. »

La façon de faire de Krishnamurti

Aucune méthode : le sens de l ’improvisation

Parler toujours à une personne

Partir d ’une question existentielle et découvrir ensemble

Refuser d ’être un « gourou »

Qui peut comprendre Krishnamurti ?

Une interrogation tragique à la fin de sa vie

Comprendre Krishnamurti implique une expérience personnelle de « révolution du silence »

Et la découverte du sens de la totalité de la vie et de ce qui est

La logique du conditionnement

Graphe

La logique de la liberté

Graphe

Krishnamurti s’interroge

La « porte ouverte »

Krishnamurti en Inde en 1985

De retour à Ojaï, la fin de Krishnamurti en 1986

Aucune trace de doit rester, hormis l ’œuvre

En 2008, que reste-t-il de Krishnamurti ?

Les interrogations sur cette vision du monde

C ’est une vision du monde spirituelle

La pensée et la méditation

La durée et l ’instant

L ’imaginaire, le symbolique et le réel

Le rôle du « maître d’éveillance » est-il impossible ? : voie abrupte et voie progressive

La sexualité et son assomption

L ’éveil de l ’intelligence

Le caractère essentiel de la méditation

Aller de la personne à la société et non l ’inverse

Questionner et cheminer avec plutôt qu ’affirmer péremptoirement

Découvrir ensemble l ’inconnu

« Prendre soin » de son corps pour découvrir ce que l’on est

Places limitées

Bibliographie de Krishnamurti en français

La conférence a eu lieu au jour dit et s’est prolongés par un dîner avec quelques uns.
Elle sera placée sur le NET, dans le cadre de l’ISSM, sous peu pour tous ceux qui n’ont pas pu y assister..

L’influence de Krishnamurti et de quelques autres penseurs orientaux ou occidentaux m’a conduit à élaborer une conception originale : l’éducation transversale comme "éducation transdisciplinaire". Un article de synthèse sur "le journal des chercheurs" reprend les tenants et les aboutissants de cette problématique éducative.
Voir l’article

Elle a également joué un rôle dans mon évolution de la recherche-action institutionnelle, plus sociologique, vers la recherche-action transpersonnelle, plus ontologique (voir sur ce point la page web )


Si vous êtes intéressés par la vie et l’enseignement de Krishnamurti, discutez entre vous dans le cadre du forum ouvert sur ce sage

voir http://krishnamurti.les-forums.com/forums.html

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?