Une réflexion sur l'instant
L'instant poétique dans un groupe-classe
(Notes pour une conférence, 27 avril 2001, Sciences de l'éducation, université Paris 8)
René Barbier (Université Paris 8, Sciences de l'éducation, CRISE-LEC )

Idée : Dégager la notion d'instant poétique à partir d'une recherche pédagogique portant sur plusieurs années à l'université Paris 8 (Unité díEnseignement : "improvisation mythopoétique en éducation", département des Sciences de líéducation).
 L'instant poétique comprend quatre grands moments. En fait, l'instant poétique synthétise ou mieux est comme une sorte d'hologramme, des instants poétiques qui se vivent au sein de chacun de ces moments.
-     Un moment de convivialité
- Un moment d'écoute sensible
- Un moment de création
- Un moment de surprise
Nous pouvons alors reconnaître la nature de l'instant poétique comme forme du présent, connaissance de soi et du monde, enfin mise à l'épreuve de la logique de l'échange symbolique.

1. Les conditions de l'instant poétique

L'instant poétique se révèle à l'intersection de ces quatre moments comme instant pointé dans  la durée. Moment exceptionnel où la conscience se désépaissit et prend le large dans le ravissement de la création.
Mais l'instant poétique se reflète dans chaque moment.
1.1.  La convivialité
Il s'agit de réussir avec soi-même et avec d'autres à établir un cadre symbolique d'existence qui permet une sécurité et une confiance entre les êtres.
Un lieu agréable et sans bruit (difficile à trouver à líuniversité), des personnes motivées, un type de relation libre et sans contrainte, ni jugement. Un moment de prise de contact chaleureux interhumain.
1.2.  Écoute sensible
Síexprimer réciproquement, échanger des poèmes, des ressentis profonds. Apprendre à écouter sans passer par l'intellect. Apprendre à faire le vide en soi, sans concept ni image. Lâcher Prise. Écouter l'autre au moment où les mots arrivent au niveau de la gorge. Les " voir " littéralement sortir des lèvres et les écouter dans leur sonorité, leur vibration singulière. Se laisser envahir par leur écho en nous.
1.3. Création individuelle et collective
Moment de la création improvisée. L'improvisation survient en fonction de la phase d'écoute sensible. Mille et une manières de faire. Quelques exemples.
1.4. Surprise
Nouvelle écoute sensible et méditation sur la création individuelle et collective. S'étonner de la production d'images, de rythmes, de mots et de situations inventés.
Laisser-aller l'imagination et la "rêverie" au sens bachelardien. Rebondir poétiquement. Mouvement spiralé.

2. Nature de l'instant poétique
2.1 L'instant poétique est une forme du présent
- Le présent contient et abolit la durée
La durée est cette temporalité qui va du passé vers l'avenir
Le présent contient le passé, mais le reconstruit. Il contient l'avenir, mais il l'imagine.
Le présent fait apparaître le passé et l'avenir au moment même où il les enflamme dans l'instant.
L'instant est l'aiguille qui passe, comme un éclair, pour tisser une maille du présent, laquelle se défait à peine tissée. Mille instants tissent le présent comme une trame fugace de la conscience d'être.
L'instant poétique est un présent dans mesure où il contient le moment de la convivialité, de l'écoute sensible, (déjà passés), de la création (en train de se faire) et de la surprise (à venir).
Mais il y a eu instant poétique dans le passé (au moment de la convivialité et de l'écoute sensible). Il y aura (peut-être) instant poétique dans la surprise de découvrir l'úuvre poétique dans le futur. Il y a instant poétique dans le fait même de créer.
- L'instant est un présent poétique
Il est avant tout reliance entre ces quatre moments et quelque chose d'autre : un Englobant dynamique, un Procès du monde en acte comme dirait la sagesse chinoise, qui se donne à voir sous forme symbolique. La dimension proprement poétique constitue la trame symbolique du présent instantané. Cette trame symbolique dissout l'instant dans la durée, mais c'est la qualité d'instantanéité qui dissout également la trame symbolique dans l'émergence du toujours neuf. La poétique est le regard créateur posé sur les choses, les situations et les êtres qui naissent toujours pour la première fois pour celui qui sait voir dans un " éveil de líintelligence " (Krishnamurti).
2.2. L'instant poétique est une connaissance de soi et du monde
Par le présent instantané de la poétique, nous prenons conscience d'être vivant, cíest-à-dire un point díaiguille dans la durée, mais un point qui crée la durée elle-même et avec elle l'espace-temps du monde en création. Notre insertion ainsi dans l'Englobant dynamique du monde relativise complètement notre ego et nous élargit par la réalité vécue d'une conscience sans limites et sans durée. Dans l'instant poétique, le moi vole en éclats, seul le réel-monde existe dans notre conscience d'être. La poésie, sous cet angle, est un exercice spirituel.
Elle est de l'ordre de la connaissance en tant que praxis sans projet. Le poète ne cherche pas à créer un poème. Il exprime un besoin de dire. Le poème se crée tout seul à travers les mots, les images, les rythmes qui lui viennent d'emblée. Bien qu'il travaille sur le langage, son travail est moins une affaire de linguiste que celle d'un horticulteur qui laisse les plantes pousser d'elles-mêmes sans chercher à les tirer vers le haut. Le poète poursuit, avec le langage, une complicité, une amitié conflictuelle. Le langage poétique est une voie à défricher qui permet le cheminement de l'être vers son point d'accomplissement. Le poète va vers la sagesse, comme le philosophe, sans s'en apercevoir. Mais, contrairement au philosophe, il chemine hors concept. Comme le remarquent Gilles Deleuze et Félix Guattari à propos de l'art, il utilise le percept, la sensation et la sensibilité pour connaître. Pour lui il s'agit avant tout d'apprendre à regarder et à recevoir pour pouvoir redonner.
2.3. L'instant poétique relève complètement de la logique de l'échange symbolique.
- La logique de l'échange symbolique articule : Donner, Recevoir et Rendre.
Ce que je donne est reçu et fait à son tour l'objet d'un nouveau don au moins égal au don originel comme le montre la vie symbolique des cultures traditionnelles (voir Jean Baudrillard, dans la foulée de Marcel Mauss,  " Lí échange symbolique et la mort - Gallimard, 1976 ").
- Les moments de l'instant poétique constituent des phases quasiment complètes de cet échange
Ainsi le moment de la convivialité demande à la fois de donner de soi-même (la confiance) de recevoir (ce que l'autre me propose) et de rendre (ce que je vais inventer pour tisser cette confiance). Nous en avons fait souvent l'épreuve dans le processus de présentation des membres du groupe.
Le moment de l'écoute sensible est par excellence la réalisation de cet échange symbolique qui est véritablement reconstitution du lien social. Donner un poème que l'on aime, le recevoir et le rendre par un autre poème.
De même pour le moment de la création : je crée un poème, je le donne à écouter et je reçois les autres créations poétiques du groupe.