BONNE ANNÉE
 
 


 
 
 
 

1998

se replie comme un couteau

La barbarie assiège tant de visages

La haine est une neige qui ne fond plus

L'amour une fourmi minuscule

1999

ouvre ses champs de coquelicots

Nous sommes en vie rien n'est perdu

La poésie est l'Ouverture

qui prend feu dans les mots

Le Sourire comme toujours déplace les montagnes

Il ne fait jamais nuit dans le matin du monde

L'arbre tout-à-coup pousse encore dans nos mains
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

René Barbier

retour à CRISE