Partir vers le nord de la mémoire

Changer de cap, détruire le rien derrière soi

Jusqu'où aller sans se faire prendre aux mots

Que dire sans brusquer l'univers

Nous irons jusqu'à l'amour

en jouant aux osselets

Nous sentirons la pierre de jade

Nous goûterons le soleil dans un verre d'eau

Parfois nous deviendrons des hommes

en chevauchant l'air pur

Il y a tant de présages craquelés

Tant de ravins dans les miracles

Nul ne sait lire l'obscur

Nul ne veut partir vers l'inconnu

Nous vivons dans les rondeurs

Nous parcourons nos frontières

à l'intérieur comme des fourmis rouges

Quand parviendrons-nous

A faire du feu avec nos rêves

Quand retrouverons-nous

Notre enfance amirale
 
 

René Barbier
 
 
 
 

René Barbier