La vie dessine la forêt

qui surprend toute naissance

je te regarde à contre jour

descendre dans ta jeunesse

et te perdre dans ma chevelure blanche
 
 

Nous traversons la frontière

Nous prolongeons la mer
 
 

Tu me donnes ta fragilité

Je t'offre ma finitude
 
 

Nous sommes au monde

dans chaque instant
 
 

René barbier