Je t'attends
 
 

Je t'attends comme la dérive des collines vers la mer

Je t'attends dans la nuit ensoleillée de l'orange

Je t'attends avec la mésange du bruit

Avec l'éclaircie d'un sourire

Je t'attends comme un pochette surprise

J'attends tes yeux mes petites algues

J'attends tes lèvres et leurs îles

J'attends tes seins chaumières pour mes mains

J'attends ton ventre où ma joue se dépose

J'attends tes cuisses leur tremblement de terre

J'attends ton sexe où ton désir explose

J'attends Je n'attends plus

Je suis avec ton corps

Je suis avec tes mousses
 
 

Le bleu du ciel s'écoule sous l'écorce des mots
 
 

René Barbier