BRINDILLE
RENÉ BARBIER




Jamais






                             

Jamais le jour ne s'effeuille

Quand le ciel recouvre la pierre


Il faudrait être une clarté

Mais comment faire



Elle ferme ses hauteurs aujourd'hui

Ses yeux partent vers l'intérieur

Un pays où sombre l'élan

Une région où le silence écoule

Ses acides


Personne ne peut la suivre

C'est le règne de la Blancheur

Terrible


Ma main délivre ses oiseaux

Mais aucun nid à l'horizon


Il faudrait revenir

Vers le pays d'Enfance


Tant de figures

Montent une garde terrifiante


Tant d'orages

S'annoncent pour le refus


Une ligne droite

Tranche l'île du coeur


 










© René Barbier - 3/07/2005 - Tous droits réservés.

1