Il faut partir sans avoir d' avenir

Il faut crier avec ses mains

Il faut descendre toute la rivière

sans jamais refaire surface

Il faut sourire à la broussaille

Il faut chanter sans faire de bruit

Il faut aimer avec ses dents

Il faut mourir avec ses yeux

Et laisser le prêsent pétrir

la pâte des années
 
 

René Barbier