Le G.R.I.H.V.E

Groupe de Recherche sur l'Imaginaire et l'Histoire de Vie en Education

Université Paris 8, Sciences de l'éducation, Bât. A, salle LOFTA, A2263, tel: 0149406877 ou 6519 (fax)
 
 

Sociologie de l'éducation permanente et anthropologie existentielle critique

Le Groupe, animé par Jean-Louis le Grand, s'intéresse aux histoires de vie (récits de vie, biographies, autobiographies, notices biographiques...) c'est à dire à un type d'approche et d'investigation méthodologique largement utilisé dans le domaine des recherches en sciences sociales et humaines (sociologie, psycho-sociologie, anthropologie...). Mais c'est principalement en tant qu'il concerne de très près les fondements même d'une éducation véritablement permanente qu'il s'insère plus particulièrement dans l'orientation théorique de l'équipe.

Anthropologie existentielle critique





Traditionnellement l'éducation a été conçue et l'est encore dans bien des cas comme la transmission à la nouvelle et jeune génération du patrimoine des savoirs, de la culture. Cette idée correspondant aux idéaux républicains a eu un impact monumental et ce par exemple dans la conception sociologique de Durkheim. Notons que cette conception est encore excessivement répandue tant dans la population générale que dans des allants de soi qui subsistent dans les sciences humaines. L'éducation permanente, bien qu'elle se situe dans une longue tradition depuis Condorcet,  semble peu intégrée dans les sciences humaines et de manière parcellaire dans les sciences de l'éducation.
Lorsque que l'on fait une sorte de bilan des recherches et publications portant sur ce qui est appelé "l'éducation permanente" celles-ci tournent très largement autour des processus d'apprentissage qui se jouent dans les dispositifs de formation et plus spécifiquement de formation professionnelle continue.
La formation expérientielle, celle acquise par l'expérience à la fois personnelle et professionnelle, entre désormais dans le champ des recherches en sciences de l'éducation.
Le développement personnel est souvent renvoyé à une psychologie qui, de manière générale, se désintéresse du développement adulte hormis à travers le dispositif psychanalytique. Et en francophonie les recherches sur le développement adulte se font souvent hors la psychologie proprement dite.
 Un des intérêts de la perspective de recherche des histoires de vie c'est qu'elle invite à sortir des sentiers battus des dispositifs pour s'aventurer sur les sentiers imprévus des itinéraires qui croisent des formes instituées et d'autres se situant dans les linéaments du quotidien vécu et de l'existence.
Dans une appréhension existentielle globale de la vie quelle vanité y a-t-il à considérer que la seule période d'éducation permanente soit celle comprise entre 20 et 50 ans et que le seul domaine soit celui de la perspective de la formation professionnelle?
Qu'en est-il des plus de 55 ans qui sont mis ou se mettent en préretraite alors que l'espérance de vie ne cesse d'augmenter et que la durée où la personne âgée est statistiquement dépendante de son entourage reste stable. Dans la durée de vie éveillée (celle où on ne dort pas)  le travail ne représente désormais moins de 15% du temps. Des pans entiers de l'éducation permanente méritent dès lors d'être investiguées car non encore explorés : citons par exemple l'éducation sentimentale des adultes, l'alternance temps de travail/ temps sabbatique, les perspectives intergénérationnelle...;
Dans toutes les sociétés il y a, d'un point de vue anthropologique, éducation au sens d'apprentissages de savoirs relatifs à la vie en société. Or bien des thèmes relatifs à l'éducation permanente traversent et le temps et les civilisations. Elles constituent des questions universelles.
La formation par transmission formelle de savoirs a tendance inévitablement à diminuer au vu des durées de péremption de ces mêmes savoirs et une mutation du rapport théorie/pratique où la seconde ne peut plus être une application de la première. D'autre part, nouvelles technologies aidant, les accès à des sources d'information deviennent pléthoriques obligeant à poser la question du sens de l'éducation au cours de la vie. La formation à la posture critique, et en particulier, la réflexivité critique, est dès lors un des axes de développement de la recherche en éducation.

     Jean-Louis Le Grand, Le 22 février 2000
 
 
 
 

Champ de recherche et de formation du G.R.I.H.V.E.

1°) Reconnaissance et validation des acquis professionnels.

Que ce soit à l'université, dans le cadre des bilans professionnels (tels qu'établis par l'Etat dans le J.O. du 5/6 oct 92), dans les formations d'adultes, dans le secteur encore balbutiant des formations au delà de 60 ans, cette sensibilité est nouvelle et vient éclairer utilement les processus d'éducation.

Le service de formation permanente de l'université Paris 8 a toujours fait figure de pionner tant dans la reconnaissance d'acquis que dans la recherche à ce propos et dispose non seulement d'un centre documentaire spécifique mais aussi de publications occurentes dans le cadre de la revue Pratiques de formation/Analyses. Le fait que les enseignants/chercheurs de l'équipe soient plus particulièrement impliqués dans des activités spécifiques de formation permanente est de ce point de vue significatif.

2°) Histoire de vie individuelle et collective

Il semble se dessiner dans les communes, les quartiers, les usines un important mouvement d'histoires de vie effectuées par des acteurs locaux dans un but de production de mémoire collective, d'accès à une historicité. Une recherche sur la dimension collective des histoires de vie, dans la lignée de l'éducation populaire, s'inscrit actuellement dans la prise en compte de ce mouvement.

Il s'agit dans notre approche, non seulement d'une orientation théorique, mais également d'une forme de sensibilité pédagogique dans des secteurs de plus importants de la formation : travail d'établissement de projets professionnels, lecture réflexive sur les processus d'apprentissage par l'expérience de vie. Les diverses questions relatives à ces pratiques de formation qui se développent actuellement sont au coeur des préoccupations de l'équipe. A quelles demandes sociétales correspondent-elles ? Quelles sont les problématiques éthiques et déontologiques, les type de formation de formateurs correspondants ?