Par les jours de suie noire

Où l'Homme s'évanouit
 
 

Surgit la Forme monstrueuse

Qui dévore l'enfant et l'arbre
 
 

J'ai besoin pour demeurer

Dans l'ordre des apparences

Dans les rides du temps

d'une brindille
 
 

Une brindille porteuse d'eau

de bourgeons et d'espace
 
 

Une brindille pour la flamme
 
 
 
 
 
 

René Barbier