Avoir trente ans
 
 

pour Christophe Forgeot
 
 

Avoir trente ans quand s'avance la montagne

Qui émerge toujours du fleuve tranquille

Avoir trente ans et surprendre la naissance

De soi-même par une autre naissance

Avoir trente ans quand vient le jour

Où il faut retirer les épines du vent

Avoir trente ans pour descendre dans l'ombre épaisse

Comme une houille disparue

Et découvrir une étincelle qui bouge

Avoir trente ans et changer de cap

Laisser les fêtes pour le bonheur

Regarder la foule comme sa soeur

Vivre avec la feuille morte et avec la fourmi rouge

Avoir trente ans et disparaître

A l'enfance décolorée

Pour surgir dans un autre âge

Où l'enfance est horizon

Avoir trente ans et savoir crier

Sans mots mais d'un geste amical

Partir vers le lointain que risque chaque instant

Mourir à l'utopie bouffonne

Apprendre à caresser la beauté du jour

Dire oui à ce qui déjà disparaît

Avoir trente ans pour arrondir le monde

Pour saisir l'envergure d'un moustique

et les minuscules galaxies dans une simple pierre

Avoir trente ans pour apprendre à aimer

En apprenant l'énigme de la perte

L'espace infini du don

Dans un simple "au revoir".
 
 
 
 

René Barbier